Le Ministère de la Santé affiche son soutien aux infirmières libérales

Par

Alors que le Ministère de l’Intérieur a rappelé les règles de déplacement s’agissant des infirmières libérales et des professionnels de santé, le Ministre de la Santé a affiché, quant à lui, un soutien total et sur tous les plans aux soignants de ville.

Les déplacements des infirmières libérales autorisées pendant la durée du confinement

Depuis le 17 mars midi, la France est soumise à des règles de confinement, jamais vues jusque là. Les déplacements de chacun sont limités et une attestation de déplacement dérogatoire doit notamment être remplie dès lors que le déplacement n’a pas lieu pour des raisons professionnelles. Cette mesure ne concerne pas les infirmières libérales ni même plus généralement les professionnels de santé. Les infirmières libérales peuvent ainsi justifier de leurs déplacements sur présentation de leur carte professionnelle. Si certains contrôles ont souligné, au début du confinement, que les forces de l’ordre n’étaient pas informées de ces dispositions, le Ministère de l’Intérieur a rappelé que la CPS des infirmières libérales étaient un document valable pour autoriser les déplacements, et que la force publique devait en tenir compte.

Toujours par rapport aux déplacements des professionnels de santé, plusieurs syndicats rappellent la pertinence de retirer tout signe distinctif sur les véhicules utilisés, et ce afin de réduire la probabilité de vols ou de tentatives de vols. Ces derniers se multiplient en effet, puisqu’un simple caducée attire les citoyens indélicats à vouloir dérober du matériel de protection (gants, masques et gel hydro-alcoolique).

Le Ministre de la Santé en soutien des infirmières libérales et de tous les soignants

Depuis quelques jours, le Ministère de la Santé a voulu souligner le travail accompli au quotidien par les infirmières libérales et plus généralement par tous les soignants dits de ville. M Olivier Véran reconnait que la mission de ces professionnels dépasse amplement leur mission habituelle, et que sans même que les autorités aient eu à le demander, les professionnels se sont mobilisés de façon admirable. Dans une lettre datée du 28 mars et adressée à tous les syndicats concernés, il souligne :

« En plus du soin, vous êtes les mieux placés pour rassurer, aider, orienter quand la situation l’exige. »

Il détaille ensuite les mesures déjà prises pour soutenir les infirmières et infirmiers libéraux, notamment en ce qui concerne le matériel de protection, qu’il juge indispensable au quotidien. Mais le Ministre de la Santé revient aussi sur l’autorisation donnée pour le télé suivi infirmier. Ce dernier a en effet été décidé pour éviter la multiplication des contacts, et donc pour limiter, là aussi, la propagation du virus. Les téléconsultations et le télé suivi seront pendant toute la durée de la crise remboursées à 100 % par l’Assurance Maladie.

Des propos rassurants pour l’avenir de la profession

Des infirmières et infirmiers libéraux ont désormais peur d’aller travailler, par peur d’être infectés ou de contaminer les patients ou leurs proches. Le Ministre de la Santé est conscient de cette peur, et pleinement informé des IDEL(s) déjà infectés. Il explique ainsi dans sa lettre, qu’il « souhaite que le Covid-19 vous soit reconnu comme maladie professionnelle. » Et il explique que les infirmières libérales bénéficieront comme l’ensemble de la population,7 des mécanismes de solidarité, qui doivent se mettre en œuvre en cas de maladie ou d’accident.

Enfin, la lettre du Ministre de la Santé revient aussi sur les conséquences économiques de cette crise sanitaire, notamment sur certains cabinets d’infirmiers libéraux. Là encore, même si il ne peut être très précis, Mr Véran affirme clairement qu’il « peux concevoir que notre système de santé souffre une deuxième fois, du fait de fermetures économiques de cabinets. » Des mécanismes de soutien sont d’ores et déjà à l’étude, et ils seront détaillés dans les semaines ou les mois à venir.

C’est donc bien une lettre de soutien, sur tous les aspects du quotidien d’une infirmière libérale, que le Ministre de la Santé a envoyé. Rassurer et sécuriser l’activité des IDEL(s) et des soignants de ville afin de leur permettre de faire face à la situation exceptionnelle que nous traversons. L’objectif est connu, l’ambition clairement affichée, …il ne manquera plus que la concrétisation de ces paroles en actes concrets après la fin de cette période de crise sanitaire.

 

Albus

avril 26, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *