Assistants médicaux : les syndicats claquent la porte !

Par Frédéric Haroche

Paris, le jeudi 7 février 2019 – Après des annonces très séduisantes (50 000 € par an en échange de l’embauche d’un assistant médical), la promesse s’est réduite à peau de chagrin et la fracture entre l’Assurance-maladie et syndicats de médecins libéraux semblait inévitable sur la question des assistants médicaux.

Ainsi, selon les premières informations qui ont pu filtrer, réunis ce matin pour la deuxième séance de négociation, les syndicats de médecins libéraux ont demandé, dès son ouverture, une suspension de la séance, avant de quitter le siège de la CNAM.
La goutte d’eau aura été la dernière idée de l’Assurance maladie qui a esquissé deux profils d’assistants médicaux, l’un administratif, l’autre se rapprochant de l’aide-soignant. Pour bénéficier des aides (qui restent à définir) liées à ces assistants médicaux du deuxième type, l’Assurance maladie estime que le médecin devra justifier d’avoir doublé son “rendement” de consultations, en passant de trois à six par heure !

« Vouloir quantifier précisément par médecin le nombre de consultations à faire par heure (6 consultations par heure !) est contraire aux besoins personnels de chaque patient, et à l’éthique médicale. Les médecins ne peuvent partager cette vision productiviste de leur activité » résume la CSMF (Confédération des syndicats médicaux français) quand le SML (Syndicat des médecins libéraux) s’exclame : « à cette occasion l’Assurance maladie a montré qu’elle considérait les médecins, et qui plus est les médecins généralistes, comme des ouvriers spécialisés du soin travaillant à la chaîne avec des impératifs de cadence ».

Néanmoins, ces organisations ne ferment pas encore la porte, puisqu’elles prévoient de revenir autour de la table mercredi prochain, porteuses d’une « contre-proposition »…

JIM

février 7, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *