Loi de santé : quid de la profession infirmière ?

Par Xavier Bataille

Les députés ont entamé ce lundi l’examen en séance publique du projet de loi de santé.

Si les principales mesures concernent le corps médical, certains des amendements qui ont passé la barrière de la commission des affaires sociales intéressent la profession infirmière.

Ainsi, un texte déposé par Les Républicains, qui sera discuté en séance, vise à donner une définition claire aux « équipes de soins primaires » (ESP) en prévoyant un triptyque médecin généraliste, pharmacien, infirmier libéral auquel s’ajouteront, selon les besoins des patients, d’autres auxiliaires médicaux.
Un autre amendement porté par La République En Marche (LREM) et soutenu par le gouvernement entend créer un statut d’infirmier référent « afin de garantir une meilleure structuration ainsi qu’un décloisonnement de la prise en charge des parcours complexes » résume la Fédération nationale des infirmiers (FNI), qui salue un texte qui reprend à son compte leur « revendication de longue date ».

On retiendra également une disposition qui prévoit quelques avancées en matière de prescription des IDEL, qui pourraient adapter la posologie de certains traitements en fonction des résultats d’analyse de biologie médicale, à condition d’en informer le médecin traitant, notamment via le DMP (Dossier médical partagé). Ils pourraient aussi prescrire des produits antiseptiques et du sérum physiologique.

Enfin, il est envisagé de créer des actes de télémédecine entre médecins et infirmiers.
A suivre…

JIM

mars 27, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *